Je m’appelle Carole.
Je suis expatriée au Qatar depuis août 2013.
Je suis maman de 3 enfants.
Oui, c’est sport.
Oui, ils sont mignons.
Oui, je valide la phrase « Quand on est parent, on redécouvre les petits plaisirs de la vie comme… aller au travail.»
Les vacances estivales en France représentent pour nous de grands moments de joie.
L’occasion de retrouver les amis, la famille, les enfants des uns et des autres. Avec les sempiternels « Ils ont bien grandi depuis l’année dernière !!!! »
Ben oui… Encore heureux.
Oui, ils sont mignons…
« Tu ne changes pas toi, Carole ! »
Ouais c’est ça ouais… Prends-moi pour un lapin de 6 semaines tant qu’on y est…
« Oh ben c’est vrai que là-bas, vous êtes en vacances toute l’année ! »
Ouais c’est ça ouais BIS. Je distribue des marrons ou comment ça se passe ?!
Il faudrait que tata Monique ôte de sa tête que EXPATRIATION = VACANCES.
On a une vie. Une VRAIE vie.
On se réuni tous joyeusement, et bien entendu, on parle ENFANTS-RYTHME-RYTHMES SCOLAIRES-RENTREE SCOLAIRE.
On se reconnecte à la vie française.
« Le dernier jour d’école ? 7 juillet. La rentrée ? Le 4 septembre. Franchement, c’est pas assez long ! »
Pas assez long. Je répète dans ma tête – PAS. ASSEZ. LONG.
« Non mais c’est vrai, regarde toi, Carole, tes enfants, ils ont carrément le temps de se reposer ! »
Non et toi ??!!
« Nous, en France, ils ont un rythme… Franchement ? C’est di-ffi-cile ! »
Oh oui, c’est trop dur la vie ! Prends ta licorne et quitte ce monde où l’enfer est le maître sur Terre.
« Et puis chez toi, il fait beau tous les jours ! Ce sont les vacances quoi ! »
On n’a pas la même conception des vacances.
Parce qu’en vacances, je ne me lève pas tous les jours à 5h…
« 5h ? Du matin ? » – HUMOUR – « On ne sait jamais, vu que vous vivez à l’américaine. »
Je suis pliée de rire, effectivement, tu devrais persévérer dans le domaine de l’humour.
Non parce qu’en fait, je ne me lève pas à 5h du matin pendant les vacances, je ne prépare pas des lunchbox à mes enfants pendant les vacances, et puis surtout, j’en ai 3, 1 maison, et des embouteillages.
« 5h du matin, tous les matins, c’est vrai que ce doit être fatigant. »
Rien ne t’échappe !
Le rythme de vie n’ayant rien à voir avec le rythme de vie français, les journées commençant tôt, elles se finissent tôt pour les enfants. Levés à 6h pour la petite troupe, on n’a pas le temps de se faire les ongles. 3 mignons à lever, 3 mignons à faire petit-déjeuner, 135 « Léonie, mange ta tartine. », 3 mignons à habiller en priant toutes les divinités que l’uniforme blanc reste blanc plus de 20 minutes, 3 mignons à chausser, 3 repas et 3 cartables à ne pas oublier, le tout gaiement et positivement histoire de ne pas créer un conflit interplanétaire pouvant retarder le départ, et ainsi nous engouffrer dans un trafic routier relativement ralenti, encore appelé embouteillage ou bouchon.
Les parents ayant envie (et besoin) de profiter d’un moment de calme le soir sous peine de disparaître définitivement de cette planète, les journées sont dénommées à rallonge. Mais on aime ça. Et vu que nous sommes partis, nous n’avons pas le droit de nous plaindre à nos copains restés au pays, parce que « Vous êtes en vacances toute l’année, vous ! »
Ils ont fini l’école le 22 juin et reprennent le 10 septembre. Et c’est bien assez long !

« Vous profitez des vacances en France, ça doit vous faire du bien de changer d’air ! »
Oh oui ! 6814 km en 42 jours. Qui dit mieux ?
On voit un maximum de gens, on fait notre tour de France. On va rentrer chez nous à plat…
« Oh ben oui, mais vous l’avez voulu ! »
Oui, nous l’avons voulu, et nous n’échangerions notre vie pour rien au monde !

Sortir de l’ordinaire pour rencontrer l’extraordinaire.
Voilà ma définition de l’expatriation.

Carole de Chroniques d’une maman déjantée

Chroniques d’une maman déjantée

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *