Chères mamans, chers papas, cher.e.s tuteurs.trice.s,
Cher.e.s partenaires,
Cher.e.s soutiens,

C’est au nom de toute l’équipe, et avec émotion, que je vous annonce la fin de l’aventure de MyTutorAbroad… Comme nous avons cheminé ensemble, nous souhaitions vous remercier, rappeler ce qui nous a animé et parler des nouvelles perspectives qui s’offrent à nous !

Construire des outils numériques au service de l’éducation interculturelle, une ambition partagée

Nous tenions à vous remercier chaleureusement, vous les premières personnes à nous avoir tendu la main, à nous avoir fait confiance pour vous accompagner dans votre aventure d’expatriation. Nous voulions faciliter l’éducation interculturelle, en permettant à des parents, quelles que soient leurs origines culturelles ou leurs langues, de trouver un tuteur, un baby-sitter, un grand frère, une grande sœur pour aussi bien emmener leurs enfants sur le chemin d’une « autre » langue que de lui construire une sécurité affective autour de « sa » langue. Bien sûr, grâce à vous tous, à nos partenaires, Franck Scola (association Be-RISE), Avenue des Ecoles, pour ne citer qu’eux, et aux rédacteurs du blog, nous avons compris que dans le cadre d’une éducation interculturelle il n’y avait pas de « autre » langue, de « sa » langue, mais bien des langues qui s’expriment chez l’enfant de manière différente selon des contextes affectifs spécifiques : langue du foyer, langue du père, langue de la mère, langue des grands-parents, langue de l’école, langue des copains/copines, langue du pays d’accueil actuel ou précédent. L’enfant a la capacité aussi immense qu’enviable d’absorber des contextes linguistiques et culturels hétéroclites, d’en faire une synthèse qui lui permettra de développer de l’empathie, notamment, ainsi que d’autres facultés d’adaptation, d’analyse, de créativité…

 

Nous n’avions pas la prétention de résoudre les difficultés linguistiques que vous rencontriez au quotidien, nous n’en aurions pas été capables, mais de vous accompagner dans vos choix en mettant à votre disposition, sur une plate-forme collaborative, un maximum d’êtres humains – professeurs, étudiants, parents, journalistes, chercheurs, nanny, coaches, psychologues, membres d’associations spécialisées – dotés d’un capital culturel et linguistique ou d’un savoir-faire particulier, ainsi que de qualités propres qui seraient, eux, à-même de vous correspondre. Ce sont 521 tuteurs ou associations, animés par la même volonté d’accompagnement interculturel que nous, qui ont accepté de venir se présenter à vous en ayant le courage d’exposer leurs grandes qualités et leurs expériences sur une plate-forme numérique. Nous avons également mis en place un blog collaboratif de partage d’expériences sur lequel de nombreux spécialistes et parents sont venus soumettre leurs savoirs et prodiguer des conseils. Nous les remercions également d’avoir eu le courage de se lancer dans le difficile exercice d’exposition au grand public que demande un article de blog.

Une construction difficile et coûteuse

Nous souhaitions, au travers de MyTutorAbroad, vous construire des outils numériques au service de vos choix éducatifs en contexte interculturel. Bref historique de cette construction.

Nous avions pensé la plate-forme collaborative en décembre 2014, avant qu’elle ne voit le jour en décembre 2016 grâce au travail acharné de Johan Boisseau et d’Emma Croville. Les premiers parents rencontraient alors les premiers tuteurs – au sens large du terme latin (ou anglo-saxon). Ils étaient ravis, nombreux à nous remercier depuis Londres et Shanghai. Notre jeunesse face à la complexité de l’éducation interculturelle ainsi que le défi de créer un outil numérique adapté à cette complexité nous obligeaient à fournir énormément d’énergie pour satisfaire les demandes de plus en plus nombreuses.

 

Seulement, 18 mois plus tard et 202 familles aidées, nous étions épuisés par le manque de moyens financiers pour passer à l’échelle, tant en termes de communication que de capacité de l’outil numérique. Or, sans échelle, impossible pour nous de monter au-dessus du seuil de rentabilité, synonyme de pérennité pour l’entreprise et d’indépendance financière pour ses associés. Endettés et à bout de leurs allocations Pôle Emploi, nous, les associés prenons la triste décision d’arrêter les frais humains en juin 2017.

Nous passons alors la main à Brigitte dont l’expérience de maman dans un contexte interculturel et l’énergie apporteront beaucoup de qualité aux services de MyTutorAbroad. Présente sur Londres depuis 17 ans, elle avait pour mission de développer MyTutorAbroad avec un modèle fondé sur une plus grande proximité avec les parents et avec nos partenaires. Aujourd’hui, Brigitte Saint Olive se heurte aux mêmes difficultés que nous et souhaite également arrêter de gérer MyTutorAbroad à Londres.

Nous n’avons donc pas réussi à pérenniser ces outils numériques au service de l’éducation interculturelle. Nous sommes vraiment désolés et attristés de ne pas être en mesure de vous accompagner plus longtemps sur le long et palpitant chemin de l’éducation interculturelle de vos enfants avec ces outils numériques. Pour autant, l’aventure de MyTutorAbroad n’est pas complétement terminée.

 

La fin d’une entreprise, le début d’un projet associatif

Alors que certains souhaitent construire des murs et des frontières, de stopper le dialogue avec l’Autre, nous nous joignons à l’idéal de l’association d’intérêt général Causons – au-delà des langues. Causons contribue à un monde plus inclusif en favorisant l’échange linguistique et culturel avec des personnes migrantes et réfugiées. Leurs activités sont centrées autour de la valorisation des personnes, la rencontre et les échanges interculturels. Pour cela, ils proposent notamment des cours collectifs de langue par des personnes migrantes et réfugiées, formées et rémunérées pour enseigner leur langue d’origine et partager leur culture.

Une partie de l’équipe de MyTutorAbroad et de celle de Causons vont mettre en place des services à domicile, du baby-sitting linguistique et des cours particuliers dispensés par des personnes migrantes. Nous prévoyons le lancement de cette activité bénévole pour fin 2018.

Si vous croyez toujours en nous et en la possibilité de faire advenir une éducation toujours plus interculturelle, voici quelques manières de soutenir ce projet :

> Le plus important, en suivant et partageant notre actualité du site ou sur de notre page Facebook

> Non des moindres, en faisant un don (défiscalisable) : https://www.helloasso.com/associations/causons/formulaires/1 

 

Remerciement spéciaux :

Nous souhaitions également faire parvenir un remerciement spécial à tous ceux qui nous ont soutenu, et avec qui, nous avons eu le plaisir de partager un bout de chemin.

Les 244 familles qui ont utilisé la plate-forme collaborative.

Les 426 tuteurs qui se sont présentés sur la plate-forme collaborative.

Les 2477 lecteurs uniques du blog.

Les 53 contributeurs Ulules, proches, amis, familles ou simples fous portant la même vision que nous.

Dante et David, 2 entrepreneurs chevronnés qui nous ont donné leur temps tout au long de l’aventure et prodigué des conseils tant sur les questions stratégiques et opérationnels.

L’association EGEE et ses trois entrepreneurs Olivier, Gérard et Guy qui nous ont accompagnés dans la structuration de l’activité économique.

Les stagiaires qui ont cru en notre vision et apporté leur énergie et leur intelligence à toute l’équipe : Elodie, Pauline, Thibault K., Alinette, Thibault D., Cyprien et Siham.

Les rédacteurs du blog qui ont eu la gentillesse de partager gratuitement leur expérience et expertise : Virginie, Catherine, Philippe, Jérémie, Eve, Anny, Carole et spécialement à Séverine et Cécile dont nous vous recommandons la lecture de leur site.

Avenue des Ecoles et en particulier Sabine avec qui nous avons beaucoup échangé sur les besoins des parents expatriés de Londres.

Franck Scola et l’association Be-RISE pour le partage de sa connaissance des problématiques de l’éducation interculturelle.

La psychologue Dalila Pilot pour son soutien auprès de la communauté française de Londres

AVS Londres pour son expertise éducative.

Le Petit Journal de Londres et de Shanghai qui a parlé de nous et en particulier Laurent qui a cru en notre jeunesse en tant que journaliste ET client.

A Estelle et Ghislain Bourriez pour leur aide et soutien.

Aux nombreux Business Angels et entrepreneurs que j’ai rencontrés et qui nous ont conseillés.

A ESCP Europe et leur super Maker Room que nous avons occupée pendant un an.

 

Guillaume Chausse
PDG et cofondateur
MyTutorAbroad

La fin de l’aventure de MyTutorAbroad

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *