Les formalités pour partir à l’étranger

Quel pays demande quoi ? Combien de temps peut prendre une demande de visa étudiant ? De quels papiers aura-t-il/elle besoin ? Qui peut m’aider ?

Toutes ces questions, les parents des enfants scolarisés à l’étranger, passant le bac en juin, se les posent.

Nous parlerons ici des États-Unis, du Canada et en particulier du Québec, du Royaume-Uni et de la Chine, qui attirent beaucoup de jeunes bacheliers expatriés.

Vous trouverez, en sus, des informations utiles, en fin d’article.   

  • Les États-Unis
    1. Les formalités pour un étudiant majeur
        1. L’inscription en université et son acceptation sont indispensables pour avoir son visa. Il faut bien choisir son établissement en fonction des spécificités qu’il offre et surtout par rapport aux probabilités d’y entrer.
        2. Donner une preuve de niveau de langue
        3. Il faut savoir que pour l’inscription, l’établissement demandera un justificatif comme quoi l’étudiant est capable de vivre financièrement pendant 12 mois (payer les cours, pouvoir se nourrir, pouvoir se loger…). Une lettre de la banque est indispensable pour certifier le tout.
        4. Il faut présenter le justificatif I-20 ou DS-2019 délivré par l’établissement pour avoir un visa.
        5. Une fois le justificatif obtenu, il faut aller au consulat des États-Unis pour avoir un entretien oral. Les entretiens ne se font qu’à Paris pour la France. Se renseigner auprès du consulat des États-Unis de votre pays de résidence pour savoir si votre enfant peut y passer les entretiens.
        6. De plus, il faut s’enregistrer dans le système SEVIS qui, depuis 2003, permet de regrouper toutes les informations concernant une personne à propos de son dossier.
        7. Suite à l’entretien, s’il s’est bien passé, le visa arrivera dans les 48 et 72 heures.
        8. Un visa étudiant est valide toute la période du programme et ainsi que 60 jours après la fin du programme.
  1.  Le visa pour un étudiant mineur
  1. Le processus est le même que pour un étudiant majeur sauf que les parents doivent se porter garants du jeune.
  2. Tous les papiers doivent être signés par les deux parties (parents et enfant).
  3. Le jeune doit se présenter au consulat, accompagné du parent qui a signé les documents. Aucune exception à la règle.
  4. Les parents doivent trouver un garant ou tuteur pour leur enfant, pendant tout le temps où il sera mineur, qui réside dans la même ville que l’université. Demander au doyen de l’université. → il faut justifier de l’identité du tuteur auprès de l’immigration américaine, pour ce faire, attendre le certificat donné par l’université ou demander un certificat sur l’honneur à la personne de votre choix (bien entendu, elle doit avoir plus de 21 ans).

Une demande d’entrer comme étudiant étranger aux États-Unis est un processus assez court pour les jeunes habitant en France. Cependant, cela peut s’avérer compliqué vu de l’étranger, il faut bien anticiper toutes les étapes.

Penser où sera le(la) lycéen(ne) pendant les vacances précédant l’entrée aux États-Unis afin d’y passer les entretiens pré visa. → Ne pas faire une demande dans le pays de résidence si le jeune sera en France, par exemple.

Je dirais qu’il faut commencer le processus de demande de visa début février, pour ne pas être pris de court et surtout ne pas stresser.

  1.      Le Canada et le Québec
  1. Les formalités pour le Canada
  1. Le permis d’études est délivré par le gouvernement du Canada. Des frais sont exigés pour le traitement de votre demande.
  2. Si vous avez la citoyenneté américaine ou la résidence permanente aux États-Unis, si vous avez la citoyenneté danoise et résidez au Groenland ou la citoyenneté française et résidez à Saint-Pierre-et-Miquelon, vous pouvez obtenir votre permis d’études du gouvernement du Canada à votre arrivée au point d’entrée.
  3. Dans tout autre cas, vous devez déposer une demande auprès du Bureau canadien des visas qui couvre votre pays de résidence actuel. Si requis, vous devrez aussi obtenir un visa de résident temporaire.
  4. Le bureau qui traitera votre demande peut exiger tout document nécessaire à l’analyse de votre dossier, notamment les documents relatifs à l’évaluation de vos capacités d’autonomie financière.
  5. Attention, pour certains pays de résidence (surtout valable en Asie et dans les pays sous développés), un certificat médical vous sera demandé. Il doit être fait par un médecin agréé par l’ambassade du Canada (liste donnée sur simple demande de votre part).
  6. Lire le formulaire IMM 5269 qui reprend toutes les exigences et les papiers requis pour la demande de visa.
  7. Puis, remplir le formulaire IMM 5484 F.
  1. Les formalités en sus pour le Québec

Pour obtenir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études, vous devez :

  1. Être admis(e) dans un établissement d’enseignement du Québec (preuve exigée).
  2. Vous engager à respecter toutes les conditions de délivrance de votre CAQ pour études, notamment :
  3. Faire de vos études votre principale activité et maintenir une assurance maladie et hospitalisation pendant toute la durée de votre séjour (pas le droit de travailler, du coup).
  4. Avoir la capacité financière permettant de couvrir tous les frais de scolarité, assurances, nourriture et logement (même certificat que demandé par les États-Unis).

→ Un enfant mineur (moins de 18 ans) non accompagné au Québec de ses parents (père ou mère) ou de son tuteur légal, doit être sous la responsabilité d’un adulte au Québec (résident permanent ou citoyen canadien), l’université se charge de vous trouver un tuteur, si vous le lui demandez.

Penser où sera le(la) lycéen(ne) pendant les vacances précédant l’entrée au Canada afin d’y passer les entretiens pré visa. [Ne pas faire une demande dans le pays de résidence si le jeune sera en France, par exemple.]

Je dirais qu’il faut commencer le processus de demande de visa le plus rapidement possible, pour ne pas être pris de court et surtout ne pas stresser.

Personnellement, j’ai du faire face à une grève des postes du Québec qui a duré 2 mois, mais qui a bien retardé tous les documents…

III.    Le Royaume-Uni

    Le Royaume-Uni et la Grande Bretagne en particulier a annoncé que, Brexit ou non, l’entrée en son territoire d’étudiants européens était sujette aux même lois que précédemment, tout du moins pour la rentrée 2017. Donc, pour l’instant, pas besoin de visa.

De ce fait, pour les français de l’étranger, s’il peuvent justifier d’impôts payés en France, durant les 3 années précédant l’inscription, les enfants seront considérés comme Européens, ceci ne devrait pas changer pour 2017 (voire le site UCAS).

Ceci étant dit, le/la jeune mineur(e) au moment du début de l’année universitaire doit avoir un tuteur sur place ou un adulte résidant dans le pays depuis plus de 3 ans.

→ Les frais de scolarité ont presque triplés depuis 2011, passant de 3500 à 9000 pounds en moyenne (hors Londres et écoles de prestige).

A l’arrivée en Angleterre, il vous sera demandé de prouver que vous êtes capable de supporter l’ensemble des coûts sur place durant toute la durée de vos études, sans avoir besoin de travailler.

→ Demander un certificat de solvabilité à votre banque

IV    La Chine

Il existe trois types de visas qui peuvent concerner les étudiants partant en Chine, et le choix se fait selon la durée du séjour une fois sur place.

  1. Le Visa-X est le visa étudiant à obtenir dans le cas d’études de plus de 6 mois. Il ne peut être obtenu qu’après avoir reçu une lettre d’admission officielle d’une université en Chine. La demande de visa étudiant X se fait auprès de l’ambassade de Chine en France via le Centre de visa pour la Chine à Paris ou à Marseille.
  2. Le Visa-F s’adresse aux étudiants présents uniquement un semestre, ou suivant des cours de chinois dans un organisme de langue. Ils sont aussi valables pour les étudiants souhaitant effectuer un stage dans une entreprise chinoise. Les universités enverront les documents à remplir une fois que vous aurez été admis dans une de leurs formations et aurez fait votre choix.
  1.      b)    Le Visa-L, pour les étudiants retardataires

Pour les étudiants n’ayant pas eu le temps de terminer les démarches, il est possible de faire la demande d’un visa-L, destiné aux touristes restant moins de 2 mois en Chine. Les documents demandés sont similaires aux autres visas, la lettre d’admission de l’université en moins.

Attention  : Demander l’autorisation de l’université avant d’entamer ce type de démarches, afin de vous assurer que l’établissement vous aidera à obtenir le visa-X ou visa-F dont vous aurez besoin.

  1. Les pièces à fournir sont :
  1. Votre passeport comportant au moins 2 pages entièrement vierges de toute inscription, sa validité doit être d’au moins six mois à compter du jour de la demande.
  2. Le formulaire de demande de visa (à remplir directement sur Internet ou après l’avoir téléchargé) accompagné d’une photo d’identité.
  3. L’original et la photocopie du formulaire de demande de visa pour les étudiants étrangers se rendant en Chine (Formulaire JW-201 ou JW-202) → Ce formulaire est différent de celui dont il est question ci-dessus.
  4. L’original et photocopie de l’avis d’admission de l’université.
  5. La fiche d’examens médicaux pour les étrangers délivrée par un hôpital Français.
  6. La réservation d’un billet d’avion aller-simple.
  7. Une attestation de logement pour toute la période du séjour en Chine.

Il est impératif de prendre un rendez-vous avant de déposer son dossier de demande de visa étudiant. Les rendez-vous se prennent par internet. Les rendez-vous de demande de visa se font exclusivement en semaine.

→ Il n’y a normalement pas besoin de passer un entretien pour obtenir son visa étudiant, toutefois l’Ambassade de Chine peut l’exiger.

Le délai normal d’obtention du visa est d’une semaine. Le Centre offre aussi un service express avec la possibilité d’obtenir son visa le deuxième jour ouvrable suivant le dépôt du dossier.

Sources : Consulats des différents pays,  portail internet du CAQ pour le Québec, etudionsaletranger.fr

 

INFORMATIONS UTILES

  1. Dans tous les pays mentionnés ci dessus, il est demandé un passeport biométrique, d’une validité supérieure à 6 mois. Cependant, pour parer à tout problème, je recommande que le passeport soit valide pendant tout le temps de la scolarité car il peut s’avérer compliqué de refaire seul(e) ses papiers à l’étranger.
  1.    Se renseigner auprès de l’université, mais aussi de l’employeur du ou des parents,

            pour savoir à quelle couverture sociale le jeune à droit.

  • Pour infos, avec la CFE, le jeune est couvert jusqu’à ses 21 ans. Avec European Benefits, le jeune est couvert jusqu’à ses 23 ans.

Donc bien regarder votre contrat d’assurance et voir ce qui est le mieux pour le jeune.

  1.   Ne pas oublier de faire
  • Le transfert auprès du consulat et d’indiquer que le jeune n’habite plus avec vous.
  • De prévenir la caserne dont dépend votre enfant afin qu’il/elle soit affilié(e) à la bonne adresse (voir le Certificat de Défense).

Malgré la suspension du service national, l’appel sous les drapeaux demeure, en droit, possible à tout moment, en cas de conflit armé majeur. Les jeunes gens doivent donc pouvoir être contactés facilement par les autorités militaires. C’est pourquoi, il faut déclarer, jusqu’à l’âge de 25 ans, tout changement de situation (déménagement, évolution professionnelle, mariage…).

  1.   Ne pas jeter l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière de 2e niveau (ASSR2) ou  l’Attestation de Sécurité Routière (ASR), elle sont utiles si le jeune rentre ou passe son permis en France.  Sans celle-ci, il lui sera difficile de s’inscrire dans une auto-école française.
  1.   Si votre enfant est né à l’étranger, la fiche d’état civil est à demander au service qui lui est dédié, à Nantes. La demande peut être faite sur internet via le site des affaires étrangères  pastel.diplomatie.gouv.fr.

          Attention le délai d’obtention peut s’avérer un peu long parfois. Compter 2 mois.


Article rédigé par Séverine Douilhet

Conseiller Psychologue d’Orientation /

Guidance School Counselor for French natives pupils

 à Tokyo en Janvier 2017

Les formalités pour partir à l’étranger

Post navigation


One thought on “Les formalités pour partir à l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *