Je m’appelle Anny, j’ai 42 ans, je suis mariée et maman de deux beaux enfants de 2 ans et 4 ans. Nous vivons tous à Niamey où nous avons suivi mon conjoint il y a presque 3 ans déjà. Je travaille ici en tant que coach, consultante et formatrice. Je me suis reconvertie peu de temps avant notre expatriation qui m’a donné l’opportunité (et peut-être le courage) de renoncer à une carrière plus lucrative. Depuis la naissance de mon premier enfant, mes valeurs, mes attentes et mes envies se sont « ré-axées ». On m’avait plusieurs fois conseillé de devenir coach professionnel puisque j’avais une tendance naturelle à l’écoute et à l’empathie, qui m’ont permis de venir en aide à quelques personnes, notamment sur les aspects de gestion de carrière, mais pas que. Néanmoins, lorsque vous avez un métier bien payé, mieux que votre conjoint, il est difficile de tout lâcher pour se reconvertir. La proposition d’expatriation qu’a reçu mon mari et la consultation d’un coach professionnel (charité bien ordonnée…) m’ont permis de réaliser mon projet de reconversion, d’identifier la meilleur école de coaching qui possède à la fois un standard de qualité élevé et qui correspondent à mon objectif de carrière (le coaching des mamans et futures mamans) et à mes valeurs (car toutes les écoles ne sont pas orientées vers tous les types de clientèle et l’intuitu personae est très important, comme lorsqu’on choisit son coach). Je n’ai pas totalement lâché mon ancien métier puisque je continue à faire du conseil et de la formation en audit et en réglementation comptable et assurance, mais la part de coaching devient prépondérante malgré la faible surface financière du pays.

J’ai indiqué dans le titre que l’expatriation a changé ma vie, voici pourquoi :

– je travaille beaucoup moins et profite souvent des mes enfants (dont le deuxième a été conçu ici)

– je fais un métier qui m’épanoui et procure au moins autant de bien être à mes clients

– j’ai une vie plus alignée avec mes valeurs

– je fais du bénévolat

– j’ai rencontré des personnes formidables dont je n’aurai sans doute jamais crois le chemin en France

– je suis femme entrepreneur, maman et femme au foyer en même temps : je n’ai pas à choisir

– j’ai commencé à apprendre l’espagnol et le dessin

– je suis entouré de personnes pour qui il est absolument logique et normal que mes enfants soient mon centre de gravité et d’attention

– ….

 

Je pense que je pourrais citer encore bien d’autre choses mais pour résumer, je suis passé d’une vie de femme active qui court toute la journée pour arriver à tout caser dans une même journée à une vie de sérénité où tout se case plus ou moins naturellement.

Anny Marceron
Juillet 2017

L’expatriation a changé ma vie !

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *